jeudi 22 janvier 2015

PERTE / VOL D'UN TELEPHONE MOBILE

Perte ou vol d'un téléphone mobile





IMEI = International Mobile Equipment Identity

           Pour connaitre votre IMEI, taper sur votre mobile 
       -        Étoile  *
       -        Dièse  #
       -        Zéro    0
       -        Six      6
       -        Dièse  #
        mais ce code est inscrit sous la batterie et sur le carton
       d'emballage de votre mobile
            

PIN = Numéro d'Identification Personnel

Le code PIN permet de protéger votre carte SIM, afin qu'elle ne soit pas utilisée avec d'autres téléphones par des tierces personnes en cas de vol ou perte.

Il est généralement défini par défaut: 0000 Il est souhaitable de le personnaliser
Rendez-vous dans le menu "Réglages" de votre téléphone, puis vous verrez apparaître un onglet "sécurité" dans lequel vous trouverez "modifier votre code PIN".

SIM = Subscriber Identity Module$
 La carte SIM stocke vos données et les données de votre opérateur
  exemple:

  • Le numéro de téléphone mobile;
  • Les informations relatives au forfait;
  • Des informations appartenant à l’abonné, par exemple les contacts;
  • L’identification de votre opérateur;
  • Des informations concernant la localisation, la sécurité, etc.;
  • Certaines applications mobiles de l’opérateur.





En cas de vol ou de perte de son téléphone mobile, des démarches sont nécessaires pour faire bloquer sa ligne et, éventuellement, faire remplacer son appareil.


Démarches immédiates :


En cas de perte ou de vol, il faut faire bloquer son téléphone et sa ligne au plus vite.
  * soit par le serveur vocal de votre opérateur
  * soit par l'intermédiaire de votre espace client
  * soit en contactant  le service clients de votre opérateur
  * soit en vous déplaçant dans une boutique de votre opérateur


1- Perte :


Vous avez 5 jours ouvrés, en général,  pour agir (ouvré =jour travaillé chez votre opérateur)


** Il faut
   * 1- signaler la perte de son téléphone à son opérateur afin de faire bloquer sa ligne.

     exemple de courrier à adresser en lettre avec accusé réception  à votre opérateur :

      Nom prénom 
          adresse
             à 
       opérateur service clients 
            adresse 
       lettre avec accusé réception                                    A (lieu) 
                                                                                   le (date)
                                                                                     

      Monsieur,
          Par la présente, je déclare sur l'honneur la perte, le (date) de mon
            téléphone portable dont le numéro IMEI est (15 chiffres).
        Ainsi, je vous saurais gré de me faire parvenir ma nouvelle carte SIM.
        J'aimerais avoir la possibilité de conserver mon numéro de ligne 
           (ou je souhaiterais changer mon numéro de ligne).
         Recevez,  Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués.
                                                                                   Signature


 * 2- si vous disposez d'une assurance perte, vous avez généralement
     5 jours ouvrés pour faire votre déclaration auprès de votre assureur
       (voir ci-dessous "remplacement du téléphone")
      lien : mon téléphone est-il assuré ?
      lien : UFC que choisir assurance portable



  2- Vol : 


 Vous avez 2 jours ouvrés généralement, voire 24 heures, pour agir .

 ** Il faut :

* 1- d'une part, bloquer sa ligne auprès de son opérateur,  service clients
       (voir ci-dessus démarches immédiates)
* 2- d'autre part, porter plainte auprès d'un commissariat de police ou
       d'une brigade de gendarmerie, en indiquant le numéro IMEI de
        l'appareil (15 chiffres),
       (vous pouvez connaître en composant *#06# sur le clavier de
       votre mobile,  ce code est également inscrit sous la batterie et
       sur l'étiquette du coffret d'emballage).
       en précisant le modèle de votre téléphone, votre numéro de ligne,
       votre opérateur et les circonstances du vol

** une pré-plainte, en ligne, peut être déposée
      voici le lien service public

        lien : dépôt de plainte: article sur ce blog

* 3- les forces de l'ordre se chargent ensuite d'envoyer la demande de blocage de
       l'appareil (loi Loppsi du 14 03 2011) à l'opérateur concerné,
       qui la met en œuvre dans un délai de 1 à 4 jours maximum.
       mais il est plus prudent d'envoyer la copie de la plainte au service
       clients de votre opérateur avec le numéro IMEI

 *4- si vous disposez d'une assurance vol, vous avez 2 jours ou
       48 heures pour faire votre déclaration auprès de votre assureur
       (voir ci-dessous "remplacement du téléphone")
       lien : mon téléphone est-il assuré ?
       lien : UFC que choisir assurance portable

    

Suppression des données :


La plupart des téléphones récents permettent d'effacer à distance les données qu'il
  contient (photos, sms...).
Cet effacement  peut être exécuté  par un simple envoi d'un  SMS
 ou par l'utilisation d'un logiciel (certains  antivirus, logiciels de localisation, logiciels
   propres à la marque, par les systèmes d'exploitation ou par votre opérateur )
 

  Pour sauvegarder vos données
  ** système d'exploitation  Android     lien : Google Sync
  ** système d'exploitation  iPhone      lien : ICloud
  ** système d'exploitation  Blackberry lien : BlackBerry Protect 
  ** système d'exploitation  Windows Phone  lien : Windows phone



Recherche d'un téléphone perdu :

*** Si le téléphone a été perdu dans un transport public (métro, bus....),
         il convient de contacter au plus vite la société de transports.
       La plupart des mairies ont un service des objets trouvés.

*** Si le téléphone a été perdu à Paris ou dans sa banlieue,
       un téléservice  permet de déclarer cette perte à la Préfecture de police
       Permet de déclarer auprès du service des objets trouvés de la Préfecture de 
         Police la perte d'un objet sur la voie publique à Paris et dans l'un des
         départements limitrophes 92, 93 et 94), sur le réseau RATP, dans l'un des 
         trois aéroports parisiens (Orly, Roissy et Le Bourget), dans  un taxi ou
         encore dans un établissement parisien recevant du public."
       Il est également possible de se rendre directement auprès du service concerné.
       Il doit s'écouler au minimum 10 jours entre la perte du téléphone et la
        déclaration auprès de ce service.




Remplacement du téléphone :


La plupart des opérateurs téléphoniques et des revendeurs
  proposent une assurance permettant le remplacement du téléphone
  en cas de vol voire de perte.
  lien : mon téléphone est-il assuré ?

 Une franchise doit généralement être payée par l'abonné.
 En cas de vol, le dépôt préalable d'une plainte est nécessaire. 
  lien : dépôt de plainte article sur ce blog

Généralement, il ne peut pas s'écouler plus de quelques jours en cas de sinistre
 pour faire
Extrait de contrat :
 "ARTICLE 6 - OBLIGATIONS DE L’ASSURE EN CAS DE SINISTRE 
   En cas de sinistre, l’Assuré ou toute personne en son nom, doit, dans un
   délai maximum de 2 jours ouvrés (en cas de vol) ou 5 jours ouvrés 
   (en cas de Dommage Matériel accidentel) dès qu’il en a eu connaissance 
   et sauf cas fortuit ou de force majeure, en informer........"


Les conditions dans lesquelles un téléphone est remplacé dépendent du contrat
 d'assurance signé.
 Par exemple: l'assurance peut fonctionner uniquement en cas de vol avec 
   violences (une agression) et non à cause d'un pickpocket, d'autres contrats
   fonctionnent même en cas de perte.
Il convient de se renseigner après de son opérateur ou de son assureur.

 La fraude à l'assurance est sévèrement punie.
 L'opérateur peut interroger l'abonné et lui demander plus de détails avant
  de le dédommager.
 Faire de fausses déclarations (par exemple prétexter une agression alors
   qu'on  a perdu son téléphone) pour obtenir le remplacement de son
   téléphone est assimilable à un délit d'escroquerie.
De plus, le dépôt d'une fausse plainte devant la police ou la gendarmerie est un
   délit punissable de :
  • 6 mois de prison,
  • et 7500 € d'amende.

Résiliation de l'abonnement :


La perte ou le vol d'un téléphone portable peuvent éventuellement
 constituer des cas permettant la résiliation anticipée d'un abonnement.
Il faut vérifier si ce cas est prévu dans les conditions contractuelles,
 sinon le client doit continuer à payer son abonnement jusqu'à la
 fin de son engagement.


Lien : Dépôt de plainte article sur ce blog
Lien : Service public

Lien permettant de télécharger cet article et éventuellement de l'imprimer

ed3 09-2016

lundi 5 janvier 2015

RECEPTION D'UN CHEQUE SANS PROVISION

" Chèque en bois "


Suite au constat de l'absence de provision, la banque du débiteur
 (l'émetteur du chèque) informe la banque du créancier (le bénéficiaire du chèque).
Celle-ci adresse au titulaire du compte lésé une attestation de rejet de chèque
  pour défaut de provision.

 Procédure de paiement : 
      1 demande à l'émetteur du chèque ensuite :
      2 certificat de non paiement ensuite :
      3 huissier et saisie

1- Demande à l'émetteur du chèque :  

Le créancier peut alors pendant un délai de 30 jours :
     * refaire une nouvelle présentation du chèque en début de mois
          est le plus judicieux
     * demander par  lettre recommandée avec accusé réception
          au débiteur de régulariser, en alimentant son
          compte bancaire ou en payant par un autre moyen.

Exemple de courrier  :

      "  Votre nom et prénom
Votre adresse
Votre numéro de téléphone
Votre numéro du compte

                                                                                                   Nom de l’émetteur du chèque     
                                                                                                  Adresse de l’émetteur du Chèque

Lettre recommandée
avec accusé réception                                                               A  lieu , le  date



Objet : Rejet de votre paiement par chèque n°  numéro du chèque de l’émetteur.


 Monsieur ou Madame,

Vous m'avez remis un chèque de le nom de la banque de l’émetteur...numéro 
 du chèque ...daté du ….. date du chèqued'un montant de montant de en euros,
 en règlement de objet du règlement
Ma banque vient de m'avertir que le chèque a été rejeté, votre compte
  n'étant pas suffisamment  approvisionné.

Je vous demande donc de bien vouloir approvisionner votre compte 
 afin de permettre une nouvelle présentation du chèque au paiement.

A défaut de régularisation de votre part dans un délai de 30 jours depuis 
  la 1ière présentation, soit par approvisionnement du compte, soit par blocage
  de la provision auprès de votre banque, soit par paiement par  un autre moyen
   (ex : espèces) votre banque me remettra un certificat de non-paiement.

Je vous rappelle que ce document pourra vous être signifié par huissier de
  justice, il permettra alors d'opérer une saisie sur vos biens, revenus et avoirs.

Je vous prie de croire, Monsieur ou Madame, à l'expression de mes
  sentiments les meilleurs.

Signer

   
2 - Certificat de non paiement :
   Au terme de 30 jours sans régularisation  (à partir de la première présentation)
       un certificat de non-paiement est remis par la banque au porteur du
       chèque sans provision :
   ** à sa demande.  lien de la lettre type la banque
       doit vous l'envoyer dans un délai de 15 jours suivant votre demande
   ** ou d'office, dans le cas d'une nouvelle présentation de chèque infructueuse.
   Le certificat de non-paiement vaut commandement de payer (formule exécutoire)
 

  3- Huissier et saisie :
    La remise du certificat de non-paiement permet de passer de la procédure
       amiable au recouvrement forcé c'est à dire faire appel à un huissier de justice
       qui adressera au débiteur une "une injonction de payer"

      Si dans un délai de 15 jours la situation n'est toujours pas réglée
        "un titre exécutoire "permet d'engager  une procédure d'exécution forcée :
        saisie,  blocage de comptes etc....
    Aucune autre procédure ni jugement n'est nécessaire

À savoir :
 - Le certificat de non-paiement concerne nécessairement un chèque
                  d'un montant supérieur à 15 €, car en-dessous de ce montant,
                  un chèque est toujours payé par la banque de l'émetteur.
  - Les frais engagés sont à la charge du débiteur, s'il est solvable
  - Ne faire intervenir un huissier que si le tireur du chèque est
      considéré comme solvable, car, dans le cas contraire, les frais de
      recouvrement resteront à votre charge
  - Porter plainte ne sert à rien
  - Dans le cas où votre débiteur était déjà "interdit bancaire", la banque
       doit le préciser dans l'attestation de rejet
  - Vous pouvez obtenir de la banque de votre débiteur, en plus du montant
       du chèque, l'indemnisation des préjudices causés par ce chèque
       sans provision
  - Les frais de rejets sont plafonnés
          lien  art. D.131-25 du Code monétaire et financier
  - Si un chèque rejeté est présenté au paiement et rejeté plusieurs fois dans
      les 30 jours qui suivent le premier rejet, cela compte pour un
      seul incident (“incident de paiement unique”). 
      La banque ne peut donc pas vous facturer des frais à chaque fois
          lien art. D.131-25 du Code monétaire et financier 

  - Date de valeurs :
      C'est la date à laquelle la banque prend en compte vos opérations bancaires 
       (débit, ou crédit).
      Quelques repères :
     * retrait et versement d'espèces : date d'opération
     * chèque émis : date d'opération moins deux jours ouvrés***
     * remise de chèque sur place : date d'opération plus deux jours ouvrés***
     * remise de chèque hors place : date d'opération plus cinq jours ouvrés***
     * effets domiciliés : veille de présentation de l'effet
         (ordres donnés à votre banque d'encaisser ou de payer à votre place )
     * virement reçu : date de réception des fonds par la banque plus un jour ouvré***

  ***les jours ouvrés sont les jours d'ouverture de la banque


Références :

Lien Code monétaire L 131-47 a L131 -55 recours en cas de non paiement

Lien Demander la régularisation amiable d'un chèque sans provision : lettre type

Lien Demander un certificat de non-paiement : lettre type

Lien DGCCRF Vous avez émis un chèque sans provision

Lien  permettant de télécharger cet article et éventuellement de l'imprimer

ed2 01-2015



ASSISTANCE JURIDIQUE, DEFENSE RECOURS, RC ?


RESPONSABILITE CIVILE ?
DEFENSE ET RECOURS ?
ASSISTANCE JURIDIQUE ?

PROTECTION JURIDIQUE ?



Définitions :
 assurance : activité qui en échange d'une prime ou d'une cotisation consiste à fournir 
               une prestation prédéfinie
 contrat  : engagement entre l'assureur et l'assuré le contrat comprend entre autres
               les conditions générales, les conditions particulières ,les annexes 
               éventuellement
 franchise : somme restant dûe par l'assuré en cas de sinistres 
 garantie : risque couvert par un assureur dans le cadre d'un contrat d'assurance
 ouvré : jour ouvré, jour effectivement travaillé dans une entreprise ou une administration

Voici un exemple concret sur un "contrat multirisques
  habitation, vie privée" :































1- RESPONSABILITE CIVILE dite RC :
 La responsabilité civile est une assurance qui correspond à l'obligation
   de réparer les dommages causés à autrui.
 La responsabilité civile prend en charge, par une indemnisation, les
   dommages que vous, assuré, causez à un tiers mais attention
   l'assureur peut se retourner contre vous et se faire rembourser si vous
   avez failli à vos obligations

 Souscrire cette assurance ?

 La responsabilité civile vie privée est incluse dans les "contrats multirisques habitation"
 Les assurances responsabilités civiles obligatoires pour le particulier sont:
  1. assurance responsabilité civile du locataire
  2. assurance responsabilité civile pour votre voiture appelée "assurance au tiers"
  3. assurance responsabilité civile chasse
  4. assurance responsabilité civile décennale appelée "décennale" en construction
  5. assurance chiens de défense et d’attaque

  D'autres assurances "responsabilité civile" existent :
     *responsabilité civile scolaire pour vos enfants
     *responsabilité civile matériel loué
     *responsabilité civile villégiature
     *responsabilité civile chef de famille
     *responsabilité civile fête familiale
     * etc....

Que couvre la responsabilité civile vie privée ?
L'assurance responsabilité civile vie privée couvre les dommages
  causés aux tiers à son domicile ou ailleurs
  • causés par votre faute
  • commis par vos enfants mineurs, s'ils vivent sous votre toit
  • causés par vos ascendants vivant sous votre toit,
  • causés par vos préposés (femme de ménage, jardinier, baby-sitter...),
  • causés par vos animaux, ou ceux que vous gardez,
  • causés par les objets que vous possédez ou avez empruntés ou loués,
  • du fait du logement dont vous êtes propriétaire, (par exemple du fait d'un défaut d'entretien ou d'un vice de construction, même si le logement est inoccupé ou loué).
    L'assurance responsabilité civile vie privée ne couvre pas :
    . Les dommages que vous causez à vous même
       et à vos proches
    • Les dommages que vous causez à vos propres biens
    . Les dommages que vous causez intentionnellement à autrui
    • Les dommages causés lors de vos activités professionnelles
    • Les dommages causés par vos véhicules à moteur ou vos bateaux


    2- DEFENSE RECOURS :
     Défense-recours est une garantie supplémentaire souvent incluse
        dans les contrats d'assurance responsabilité civile
        La défense et recours est liée à votre contrat d'assurance 
         (habitation, automobile etc...)

       Défense : l 'assureur assume à ses frais ( plafonnés ) votre défense 
          tant à l'amiable  que devant les juridictions civiles , pénales , administratives
          en raison d'action mettant en cause  la responsabilité assurée par le contrat  
          L’assureur défend ou représente son assuré dans des procédures judiciaires,
           pénales ou administratives lorsque cela s’exerce aussi dans son intérêt.

       Recours : l'assureur exerce une réclamation auprès d'un tiers responsable en vue
          d'obtenir la réparation de votre préjudice
          Le recours peut être amiable et peut s'exercer qu'à partir d'un certain seuil de préjudice
          Le recours  judiciaire ne s'exerce souvent qu'a partir d'un certain seuil de préjudice
          L'assureur prend en charge les frais correspondants

     Souscrire ces garanties ?
     Ces garanties sont accordées gratuitement dans l'assurance garantie
      responsabilité civile des contrats autos, motos, habitation


    Champ d'application ?
     L'assurance vous défend quand votre responsabilité, définie dans le
      contrat, est engagée
     L'assureur peut donc exercer un recours contre un tiers ayant causé un
       dommage matériel et /ou corporel à son assuré.

      Protection juridique limitée



    3- ASSISTANCE JURIDIQUE :
        Ne pas confondre avec la Protection Juridique
          voir détail en fin d'article 
     L'assistance juridique est une garantie qui permet de se faire aider par
      un juriste lors d'un litige avec un tiers, pour la recherche d'un accord
      amiable

     L'assistance juridique permet à l'assuré d'être aidé dans ses procédures
      amiables ou devant les tribunaux, de bénéficier d'informations juridiques
      et d'avoir un avis sur les litiges.

    Souscrire cette garantie ?
     Généralement, cette garantie optionnelle est contractée par l'assuré 

     Un numéro de téléphone, service en ligne ou autres moyens sont
        mis à disposition de l'assuré afin qu'il puisse contacter le service 
        juridique de son assurance en vue de constituer son dossier


    Mise en oeuvre ?
     Dès qu'un assuré a connaissance d'un litige avec un tiers qui
      nécessite une assistance juridique, il doit contacter son assureur
      dans les plus brefs délais.


     Un dossier est alors constitué et l'assuré peut bénéficier des
       conseils juridiques appropriés, des démarches à effectuer des
       documents à réunir et le cas échéant d'un accompagnement
       devant les tribunaux.

    Logiquement  votre dossier constitué :
      1. soit vous gérez vous même votre dossier
      2. soit vous avez contracté une protection juridique qui prend le relais
      3. soit vous bénéficiez de l'aide juridictionnelle qui prend le relais
      4. soit vous vous adressez à une association de consommateurs

    Bon à savoir : délais ?

      Délais de déclaration d’un sinistre en "contrats multirisques habitation":
        - pour un incendie, un dégât des eaux, un bris de vitres et tout autre
            évènement garanti sur votre contrat :
            délais 5 jours ouvrés pour le déclarer
             (article L113-2 du Code des Assurance
        - un vol :
            vous disposez de 2 jours ouvrés pour le déclarer à votre assureur
             (article L113-2 du Code des Assurance
         - en cas de catastrophe naturelle ou technologique,
            le délai est de 10 jours ouvrés après la publication de l’arrêté ministériel.

    Attention !
       - Vérifier les exclusions
       - Vérifier les franchises (sommes qui restent à votre charge)   

    Lien  code des assurances L121-1 à L121-17
    Lien  code civil art 1382 à 1386



     PROTECTION JURIDIQUE : 
      sujet traité dans ce blog, voici le lien
      
      L'assurance garantie "protection juridique" permet à un 
       assuré d'être représenté et défendu par son assureur dans une 
       procédure de justice qui l'oppose à un tiers.

     Cette assurance défend et représente l'assuré devant la justice dans 2 types de cas :
      * soit l'assuré demande réparation auprès d'un tiers pour un préjudice qu'il estime
           avoir subi
     * soit l'assuré doit se défendre car un tiers estime avoir subi un dommage dont il 
          est responsable

     Souscrire cette assurance ?
     Généralement, c'est un contrat spécifique contracté par l'assuré 
     Parfois incluse dans les contrats responsabilité civile 
        mais qui a ses propres règles et n'a aucun lien 
        avec la responsabilité civile
       
     Lien code des assurances protection juridique  L127-1 à L127-8




    Références :
    Lien service public  posez votre question ?
    Lien site assurance responsabilité civile
    Lien l'assistance protection juridique explications

    Lien permettant de télécharger cet article et éventuellement de l'imprimer

    ed1 01-2015



    L'INJONCTION DE PAYER


    Préalables à la demande d'injonction de payer

    Préalables à la demande d'injonction de payer Le lancement de la procédure d'injonction
           de payer par le créancier, demandeur, présuppose que la créance soit
            incontestable, au moins en apparence.

    L'injonction de payer  vise, par un formalisme judiciaire 
          simplifié et à moindre coût, à permettre au créancier d'une somme
          d'argent de contraindre son débiteur à payer son dû, de manière 
          unilatérale et rapide (en moyenne, en moins de deux mois).
    L'injonction de payer se démarque des procédures
          judiciaires de recouvrement de créances dites de « droit commun » 
          où le débat entre les parties demeure la règle tout au long du contentieux.
       Dans cette procédure, pas de débat, c'est la notification de l'ordonnance
         d'injonction de payer par l'huissier du créancier qui permet au débiteur
         de découvrir qu'une procédure particulière de recouvrement a été
         lancée contre lui


    NOTICE


    Quand utiliser cette procédure ?
    Vous pouvez utiliser l’injonction de payer pour obtenir le paiement
     de votre créance si votre débiteur refuse de payer.
    Cette procédure simplifiée est destinée à régler rapidement, avec des formalités
      réduites, les litiges ayant pour origine :

    ► un contrat
    ► une obligation de caractère statutaire (par exemple des cotisations
         dues à une caisse de retraite) dès lors que le montant demandé est déterminé ;
    ► une créance commerciale (voir conditions)

    Vous avez 5 ans pour agir à compter du moment ou vous étiez en
     droit de réclamer le paiement de votre créance
    lien délai pour agir : article 2224 du code civil 

    A quel juge adresser votre demande ?
    Votre demande doit être adressée au tribunal du lieu où demeure votre 
      débiteur ou l’un de vos débiteurs.
      Selon la nature et le montant de votre demande et dans la limite de la
       compétence d'attribution de ces juridictions, il s’agit :

    ► de la juridiction de proximité pour une demande en matière civile
           • d’un montant inférieur ou égal à 4 000 euros
           • et qui ne relève pas expressément de la compétence exclusive
               du tribunal d'instance.

    Exemple : Vous avez vendu sur internet un appareil photo numérique pour
          un montant de 300 euros, votre acheteur bien qu’en possession de l’appareil
          ne vous a pas réglé le prix de vente convenu.
          Vous pouvez saisir la juridiction de proximité pour obtenir une
          injonction de payer contre votre acheteur.

    ► du tribunal d’instance pour une demande en matière civile
        •• d’un montant supérieur à 4 000 euros et inférieur ou égal à 10 000 euros
         • ou quel qu’en soit le montant lorsque l’injonction de payer concerne
            une demande relevant de la compétence exclusive du tribunal d’instance,
            (par exemple une demande relative à un contrat de crédit à la consommation
            ou une demande concernant des loyers impayés).

    ► du président du tribunal de grande instance pour une demande en matière civile
         • d’un montant supérieur à 10 000 euros
         • et qui ne relève pas expressément de la compétence d’une autre juridiction ;

    Exemple : vous avez prêté de l’argent à un ami qui vous a signé une
         reconnaissance de dette pour un montant de 15 000 euros, mais il n’honore
         pas cet engagement. Vous pouvez saisir le président du tribunal de grande
         instance pour obtenir une injonction de payer contre votre débiteur.

    ► du président du tribunal de commerce si la créance est de nature commerciale
            et quel qu'en soit le montant.
    Exemple : vous êtes commerçant, vous avez vendu à un professionnel du matériel
       pour un montant de 12 000 euros, ce dernier ne vous a toujours pas payé.
       Cette créance est de nature commerciale et vous pouvez saisir le président du
       tribunal de commerce pour obtenir une injonction de payer contre votre débiteur.


    Comment et où présenter votre demande ?
    Votre demande doit être écrite et accompagnée des documents justificatifs.
    Pour faire votre demande, vous pouvez utiliser, selon la nature et le montant de votre
    demande :
    le formulaire intitulé «demande en injonction de payer devant la juridiction de
    proximité»           lien Cerfa n°12947*02
    le formulaire intitulé «demande en injonction de payer devant le tribunal d’instance »
                              lien Cerfa n°12948*03
    le formulaire intitulé «demande en injonction de payer au président du tribunal de
    grande instance»  lien Cerfa n°14896*02
    le formulaire intitulé «demande en injonction de payer au président du tribunal de
    commerce»         lien Cerfa n°12946*01

    Vous pouvez demander, en cochant la case correspondante, que l’affaire soit
     directement renvoyée devant une autre juridiction compétente pour connaître
     du litige  en raison par exemple d’une clause spécifique dans le contrat.
    Vous pouvez déposer vous-même votre demande en injonction de payer au greffe
     de la juridiction concernée ou bien la faire remettre par un huissier de justice ou
     un avocat ou par tout autre mandataire de votre choix, ce dernier devant être muni
     d’un pouvoir spécial.
    Le greffe de la juridiction à laquelle vous adressez ou auprès de laquelle vous
     déposez  votre demande procédera à son enregistrement.


    Comment se poursuit la procédure ?
       Le juge ne va convoquer aucun des protagonistes et il va rendre une ordonnance 
    * Le juge rend une ordonnance de rejet. S’il estime que votre requête n’est pas justifiée.
       Cette décision est sans recours, sauf si vous décidez de poursuivre la procédure
       selon les voies de droit commun.
    * Le juge rend une ordonnance portant injonction de payer pour la somme qu’il
       détermine. S’il estime votre requête justifiée. Il peut s’agir d’une ordonnance
       d’acceptation totale ou partielle.
    Si vous souhaitez faire exécuter cette décision, vous devez la faire porter à la
      connaissance de votre débiteur par un huissier de justice, qui procédera par
      voie de signification, dans un délai de six mois à compter de la date de cette décision.
    Le débiteur dispose d’un mois pour contester, par voie d’opposition, l’ordonnance
      d’injonction de payer auprès de la juridiction de proximité, du tribunal d'instance
       ou du président du tribunal de grande instance qui l’a rendue.
      L’affaire sera alors examinée à l’audience.

    Si le débiteur conteste l’ordonnance :
      Le débiteur ou tout mandataire muni d’un pouvoir spécial peut faire
       opposition, soit par déclaration au greffe contre récépissé, soit par lettre recommandée ;

    • devant la juridiction de proximité et devant le tribunal d'instance :
        * vous serez convoqué à l'audience par le greffe, ainsi que votre ou vos
           débiteur (s), par lettre recommandée avec demande d'avis de réception ;
        * vous pouvez comparaître en personne ou vous faire assister ou représenter
           à l’audience par un avocat, une personne de votre famille (conjoint, parent
           ou allié en ligne directe ou parent ou allié en ligne collatérale jusqu’au
           troisième degré inclus), une personne exclusivement attachée à votre
           service personnel ou à votre entreprise.

    • devant le tribunal de grande instance :
        * le greffe du tribunal de grande instance vous avisera de la contestation
          formée par votre débiteur en vous adressant une copie de la déclaration
          d’opposition par lettre recommandée avec demande d'avis de réception ;
       * vous devez obligatoirement choisir un avocat dans les quinze jours à
          compter de la notification, pour vous représenter à l'audience ;
          La décision rendue sur opposition par le tribunal se substitue à
          l’ordonnance d’injonction de payer, c’est-à-dire qu’elle la remplace.

          Cette nouvelle décision peut être contestée à son tour selon le cas :
    • devant la cour d’appel, si le montant de la demande est supérieur à 4000 euros ;
    • devant la cour de cassation, lorsque le montant de la demande est inférieur
       ou égal à 4 000 euros.

    Si le débiteur ne conteste pas l’ordonnance :
    Si le débiteur ne s’oppose pas à l’ordonnance d’injonction de payer dans le
      délai qui lui est imparti , et/ou s’il se désiste de son opposition :

    Vous pouvez demander par déclaration ou lettre simple au greffe de la juridiction
      ayant rendu la décision d’apposer la formule exécutoire sur l’ordonnance dans
      le délai d’un mois suivant l’expiration du délai pour former opposition ou suivant
      le désistement du débiteur.
    L’apposition de la formule exécutoire sur l’ordonnance est nécessaire pour
      que vous puissiez en poursuivre l’exécution forcée.(nouvelle
      signification, au débiteur, par huissier avant de pouvoir engager une saisie)

    Important :
    Après avoir fait apposer la formule exécutoire sur l’ordonnance, vous devez vous
      adresser à un huissier de justice qui doit porter l’ordonnance exécutoire à la
      connaissance de votre débiteur et qui éventuellement, recourrera aux mesures
      d’exécution forcée, pour que vous puissiez obtenir le paiement des sommes
      qui vous sont dues.

    Bon à savoir :
      Le paiement d'un chèque sans provision ne peut être recouvré à l'aide de
      la procédure d'injonction de payer puisqu'une procédure spécifique répond
      à ce cas particulier
      Si vous omettez, dans le délai de 6 mois ,de signifier à votre débiteur
      l'ordonnance du juge cette dernière devient caduque
    lien de ce blog  abordant ce sujet "Réception d'un chèque sans provision"

    Références :
    Lien : pour trouver les adresses des différentes juridictions proximité instance etc....
    Lien : provenance de cet article: formulaire 12948
    Lien : articles 1405 à 1424 du code de procédure civile: l'injonction de payer


    Nota :
     Le juge de proximité disparait  le 30 juin 2017
     Il faudra passer par  le tribunal d'instance



    Lien permettant de télécharger cet article et éventuellement de l'imprimer

    ed1 01-2015